Loading...
 
Cet article sur Niort peut encore être amélioré. Cliquez sur "modifier" pour compléter cet article.



En images



Actualités

Niort



Marais Poitevin

N/A
  • Marais Poitevin : le label "Grand Site de France" renouvelé
    Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a renouvelé pour six ans le label " Grand Site de France " obtenu pour la première fois en 2010. Avec 18.620 hectares, le Marais poitevin  est l'un des plus grands sites du genre en France. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a décidé le 23 janvier de renouveler le label "Grand Site de France" au syndicat mixte du parc régional du Marais poitevin. Le Marais poitevin a obtenu pour la première fois en 2010 ce label accordé à des sites prestigieux comme le Pont du Gard, la Pointe du Raz ou la montagne Sainte-Victoire. Avec 18.620 hectares, il est parmi les plus grands sites classés de France. Il s'étend sur deux régions et trois départements : les Deux-Sèvres, la Charente-Maritime et la Vendée. En octobre dernier, la préfète des Deux-Sèvres, Isabelle David, accompagnée de représentants du parc naturel régional du Marais poitevin, était allée à Paris passer " un grand oral " afin d'obtenir le renouvellement du label. La commission supérieure des sites avait donné un avis favorable mais au final, il revenait au ministre de valider définitivement cette décision.Source : Nouvelle République le 1/02/2018 [suite...]
  • Pyrale du buis
    Ce papillon de nuit sous sa forme chenilles ne laisse aucune chance au buis. Pour s'en séparer le Fredon propose une méthode entièrement bio. La pyrale du buis est originaire d'Asie mais s'est très bien acclimatée à la région. Elle semble faire de plus en plus de ravages sur les écorces et les feuilles de cet arbuste d'ornementation facile à sculpter et qui est parfois considéré comme le roi du jardin à la française Piéger avec une phéromone puis pulvériser bacillus thuringiensis Corinne Bordeau, responsable technique au Fredon (Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles) à Poitiers estime que si cet insecte a été signalé en Europe dès 2006, en Poitou-Charentes son arrivée daterait de 2013 (NR du 11 mai 2015). Actuellement, elle reçoit chaque saison (d'avril à septembre) de quatre à cinq appels de professionnels, pépiniéristes, ou de particuliers affolés par le spectacle laissé après le passage des chenilles du papillon.  « Je n'ai pas de données précises », explique-t-elle. « Nous n'avons que le retour du terrain. Mais je sais que c'est un problème. Dans notre région, les plus vigilants ce sont les pépiniéristes. Ils pratiquent le piégeage ». La meilleure solution pour s'en débarrasser, semble-t-il. Dans un premier temps il s'agit de fixer la date de reproduction, ce que les spécialistes appellent le « vol » et d'agir dès la naissance des larves, quand elles n'ont que quelques jours maximum. Corinne Bordeau conseille de pulvériser un produit biologique, le bacillus thuringiensis, sur les larves. Et surtout de comprendre deux choses : si les voisins proches de son jardin ne traitent pas, la pyrale reviendra. Et surtout il existe trois cycles de reproduction dans une même saison entre mai et septembre. Il faut donc traiter trois fois. Sans oublier que le secret, c'est la pose de pièges qui contiennent des phéromones (l'équivalent des hormones chez l'homme). Les pièges vont attirer les mâles juste avant la reproduction. « Et l'on sait que le vol précède l'arrivée des premières larves. Il suffit ensuite de surveiller et de bien regarder. Cela marche très bien », conclut la responsable technique du Fredon. Les produits sont disponibles dans toute bonne jardinerie. En ce qui concerne les prédateurs naturels comme sont supposés être les moineaux ou pourraient l'être les mésanges, les avis des spécialistes sur leur efficacité dans le domaine sont très partagés. On estime plus généralement que ce serait parce que ce papillon de nuit n'a pas vraiment de prédateurs naturels qu'il prolifère actuellement en Europe.en savoir plusPlus compliqué qu'il n'y paraît. Selon certains spécialistes, comme on peut le lire sur le site indiqué ci-dessous, la pyrale du buis est capable de se reproduire toute l'année. Le seul élément pouvant la stopper étant des températures trop basses. Par ailleurs, au stade chenille celle-ci possède quatre étapes de développement. Elle devient à chaque fois plus grosse et fait plus de dégâts. Au stade 1, là où il serait préférable de la détruire afin d'obtenir le maximum d'efficacité, elle est difficilement visible. La chenille se cache à l'intérieur des feuilles.http://www.conseils- coaching-jardi3/09/2017nage. fr/2015/09/pyrale-du-buis/ Source : La Nouvelle République 13/09/2017 [suite...]


Visites virtuelles du Marais Poitevin


Découvrez d'extraordinaires visites virtuelles les marais poitevins :



Infos Pratiques



articles liés

Code génétique de cette page


Search